Le Forum Français de la Jeunesse est proche de nombreux acteurs de la jeunesse et de l’éducation populaire. Nous proposons ici nos actualités ainsi que celles de nos membres et de nos partenaires.

Proposer un article

Plan de relance européen : un très grand jour pour la solidarité européenne, mais de mauvaises nouvelles pour la jeunesse

Communiqué de presse des Jeunes Européens France et du Forum Français de la Jeunesse

Cela faisait longtemps que l’Union européenne n’avait pas été aussi ambitieuse : 750 milliards d’euros empruntés en commun, un fonds de “transition juste” doté de 40 milliards, de nouvelles ressources propres annoncées…. Nous saluons la proposition de plan de relance européen par Ursula Von der Leyen, Présidente de la Commission européenne, qui est à la hauteur de la crise que nous traversons et qui serait historique si elle était adoptée.

En particulier nous saluons le caractère solidaire ce plan de relance : pour la première fois, l’Union européenne emprunterait de l’argent en commun, permettant une véritable solidarité financière européenne.

Enfin, la priorité au Pacte Vert européen (Green Deal) est un très bon signal : la relance européenne doit se faire en permanence avec les objectifs climatiques et environnementaux en tête.

Toutefois, en parallèle de cette proposition réjouissante, nous souhaiterions souligner un risque élevé pour les programmes de jeunesse et culturels, en particulier dans le contexte de la crise économique et sociale à venir.

Comme l’a mis en avant la Commission CULT du Parlement européen, les chiffres font état de coupes dans les programmes Erasmus+, Creative Europe et le Corps européen de solidarité.

Pour Erasmus+ par exemple, ce que la Commission européenne a présenté comme une augmentation, est en fait une diminution ! Au lieu de comparer les chiffres (24,6 milliards) à sa proposition initiale (un triplement du budget, soit 44 milliards), la Commission européenne a comparé à ceux de la proposition de Charles Michel (Président du Conseil européen) qui eux étaient inacceptables ! (21,2  milliards)

Ainsi, nous appelons les États membres, et notamment la France, à soutenir fortement ce plan de relance, mais en y ajoutant une hausse des budgets dédiés à la jeunesse et à la culture. Pour Erasmus+, nous soutenons, a minima, un triplement  du financement du programme sur la période 2021-2027 — comme proposé initialement par la Commission européenne.
Dirigeants européens, ne laissez pas tomber la jeunesse européenne et la culture. Ne sacrifiez pas une génération de jeunes, alors que celle-ci devra subir les conséquences de la pire crise économique depuis les années 1930.

>> Télécharger le CP en PDF <<

***

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter :

Il est temps de … faire entendre sa voix !

Doit-on arrêter de manger des animaux ? Les générations précédentes sont-elles responsables des difficultés des jeunes d’aujourd’hui ?

Le Forum Français de la Jeunesse fait partie des organisations partenaires de la campagne Il est temps tout comme en 2013 avec Génération Quoi puis Génération What en 2016. Cette fois le FFJ participe à la campagne aux côtés d’organisations de jeunes engagé·e·s pour l’environnement et pour certaines aussi membres du FFJ telles que les Jeunes européens, les Jeunes écologistes, l’UNEF et la FMDL.

Il est temps est une opération spéciale qui commence ici et maintenant par un large questionnaire et qui se clôturera courant novembre 2020 par trois soirées spéciales sur ARTE

Le questionnaire

Le but  de cette campagne : donner la parole aux jeunes en les questionnant sur l’état du monde, à l’heure où tout le monde a compris l’urgence écologique, à l’heure où “il est temps” de faire les choix drastiques qui s’imposent !

La génération 16-34 ans porte depuis plusieurs années cette urgence d’agir. “Il est temps” de les écouter, de se comparer à elles et à eux, de débattre voire de se confronter. Ce questionnaire de 130 questions est donc ouvert à tous et toutes. 

La somme des réponses collectées va permettre à un collectif de sociologues français (Quantité Critique), allemands et japonais de cerner les valeurs qui émergent de cette prise de conscience, de mettre en évidence les comportements convergents ou divergents qui en découlent. Ils chercheront, grâce à votre participation, à mettre en évidence les pistes d’action qui s’ouvrent.   

Le questionnaire est lancé simultanément en Europe (français, allemand, anglais) avec ARTE et en Asie (d’abord en japonais puis en cantonais, indonésien, vietnamien, thaïlandais) grâce à un partenariat avec la télévision de service public japonais NHK. 

La diffusion des résultats sera l’occasion pour ARTE de programmer trois soirées exceptionnelles qui permettront à cette nouvelle génération de faire le récit du monde dont elle hérite, avec de jeunes documentaristes français et allemands à la réalisation de six programmes documentaires spéciaux.  

Le RSA pour les jeunes dès 18 ans, une étape nécessaire vers une politique de jeunesse ambitieuse !

Les organisations de la plateforme “Pour un Big Bang des politiques de jeunesse” accueillent avec une certaine incompréhension les propos tenus par le secrétaire d’État à la jeunesse concernant l’ouverture du RSA aux 18-25 ans, qui serait selon lui “se placer dans un esprit de défaite”. Alors même que Gabriel Attal déclarait, il y a quelques mois, que le projet de Revenu Universel d’Activité (RUA) sur lequel planche le gouvernement devrait nécessairement être ouvert aux jeunes de 18 à 25 ans. En effet, Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès du Ministre de la Santé et des Solidarités, affirmait le 11 décembre 2019, que le gouvernement s’inscrit dans cette orientation qui fait largement consensus parmi l’ensemble des participant·e·s à la concertation en amont de ce projet. Par là même, les acteurs participants à cette concertation et les organisations de la plateforme BBPJ, loin de se mettre dans une posture de défaite, démontrent que ne pas garantir un minimum de ressources aux jeunes accroît la dépense publique

Aujourd’hui, la crise sanitaire et ses impacts économiques et sociaux à venir a mis en exergue les inégalités et surtout la très forte paupérisation d’un pan significatif de la jeunesse. Aussi, cette situation appelle chacun·e à ne pas céder au dogmatisme, celui qui veut qu’à chaque fois qu’est avancée l’urgence d’un minimum de ressources pour les jeunes est opposée l’appétence pour les jeunes à l’oisiveté et au non travail ! Il faut au contraire, devant l’explosion du chômage qui se profile, avoir une approche pragmatique, acter que l’accès à l’emploi ne va pas aller de soi, notamment pour les jeunes, et que dans l’interstice, une société développée prônant l’égalité des droits doit aussi assurer un égal accès des jeunes à des ressources minimums.

Par ailleurs, cette mesure conjoncturelle n’empêche nullement de penser une politique structurelle et transversale pour la jeunesse. Les organisations de la plateforme sont tout à fait disposées à co-construire avec les pouvoirs publics un “horizon” ambitieux pour les jeunes !

Contact presse :

Anthony Ikni, délégué général du FFJ : 06 75 33 94 44 – info@forumfrancaisjeunesse.fr

>> Télécharger le CP en PDF <<

 

Le FFJ fait partie des organisations membres de la plateforme « Pour un Big Bang des politiques de jeunesse  » qui réunit depuis 2011 les associations qui œuvrent à la mise en place d’une politique de jeunesse ambitieuse en en France. 

Covid-19 : annonce d’une aide exceptionnelle pour les jeunes de moins de 25 ans

Communiqué de presse

Lundi 4 mai, le Premier ministre a annoncé devant le Sénat qu’une aide de 200 euros serait versée à 800 000 jeunes de moins de 25 ans “précaires ou modestes”. Cette somme sera versée : 

  • début juin aux étudiant·e·s ayant perdu leur travail ou leur stage et aux étudiant·e·s ultramarins isolé·e·s qui n’ont pas pu rentrer chez eux ;
  • mi-juin aux jeunes de moins de 25 ans, précaires ou modestes, qui touchent les aides pour les logements (APL).

Le 20 avril 2020, le Forum Français de la Jeunesse (FFJ) était signataire d’un communiqué de presse, aux côtés de neuf autres organisations de jeunesse, pour alerter le Gouvernement sur la situation des jeunes les plus fragiles et plus précaires. Le FFJ salue donc cette annonce, qui constitue un premier pas nécessaire pour des centaines de milliers de jeunes entre 18 et 25 ans, jusque là non concerné·e·s par l’aide exceptionnelle annoncée par Édouard Philippe le 15 avril 2020. 

Rappelons que la singularité des jeunes âgé·e·s de 18 à 25 ans est malheureusement de ne disposer d’aucun filet de sécurité et que la période de confinement actuelle est synonyme d’une paupérisation accrue pour les jeunes travailleur·euse·s, les étudiant·e·s ou encore demandeur·euse·s d’emploi.

Si cette aide va enfin permettre à des centaines de milliers de jeunes de respirer financièrement, elle n’est que ponctuelle et son montant largement inférieur au niveau du RSA. Il est donc nécessaire d’aller plus loin puisque cette période de crise sanitaire annonce une crise économique et sociale durable. Le FFJ souhaite alerter le Gouvernement sur les point suivants : 

  • Il est vital de préparer dès maintenant l’insertion des 700 000 futur·e·s diplômé·e·s en rétablissant l’aide à la recherche d’un premier emploi (ARPE), supprimée depuis le 1er janvier 2019, pour leur garantir un filet de sécurité dans un contexte de crise à venir du marché du travail. 
  • Au sortir du confinement, le FFJ souhaite que le Gouvernement investisse en priorité sur les dispositifs d’insertion des jeunes les plus fragiles et les plus précaires, en généralisant massivement la Garantie Jeunes et le parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie (PACEA) ;
  • Dans les prochains mois, nous demandons enfin au Gouvernement de tout mettre en œuvre pour permettre aux jeunes de moins de 25 ans d’accéder dans les meilleurs délais à des ressources, que ce soit par l’ouverture du RSA ou la création d’un revenu universel d’activités.

Le FFJ se tient à la disposition du Ministère des Solidarités et de la Santé ainsi que du Ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse pour construire ensemble des solutions durables pour tous les jeunes.

CONTACT PRESSE :

Anthony Ikni, Délégué général, 06 75 33 94 44, info@forumfrancaisjeunesse.fr

> Télécharger le communiqué en PDF <<

Entendons leurs cris

Dans le cadre de la campagne “Entendons leurs cris”, UNICEF France et le collectif Nous Toutes publient une tribune dans Le Parisien co-signées par plusieurs organisations dont le FFJ.

Elle est adressée directement aux enfants et adolescent·e s victimes ou témoins de violences pour les encourager à contacter le 119. Des enfants souffrent mais leurs cris ne sont pas entendus. Nous voulons rappeler aux enfants qu’ils ont des droits, dont celui d’être protégés, et diffuser les numéros d’urgence contre les violences faites aux enfants : le 119

Nous sommes dans la 8ème semaine de confinement, 80% des violences faites aux jeunes ont lieu dans leurs familles. La semaine dernière le nombre d’appels au 119 à bondi de 89%, la situation est urgente et les chances qu’habituellement les enfants ont pour se confier à une personne extérieure sur leur situation sont réduites à néant. Les numéros d’urgences sont l’unique solution et le FFJ tient à poursuivre cette sensibilisation auprès d’un maximum de jeunes. 

Les cris des enfants doivent être entendus par tous et de toutes. Nous vous demandons de signaler au 119 tout doute concernant les violences, physiques, psychologiques ou sexuelles, dont des enfants pourraient souffrir. On ne le dira jamais assez : mieux vaut signaler, au risque de se tromper, plutôt que de laisser un enfant en danger.

>> Retrouvez la tribune sur le site du Parisien <<

[CP] Covid-19 : l’urgence de prendre en compte la situation de tous les jeunes !

Communiqué des organisations signataires de la plateforme pour un Big Bang des Politiques Jeunesse (BBPJ)


Le monde entier est plongé depuis plusieurs semaines dans une crise sanitaire inédite. D’ores et déjà, il y a un consensus général entre l’ensemble des responsables politiques en France pour dire que cette crise sanitaire engendre une crise économique et sociale majeure. Il y a une urgence à agir pour la jeunesse !

La plateforme « Pour un Big bang des politiques jeunesse » rassemble des associations, fédérations et mutuelles, mouvements de jeunesse et d’éducation populaire, organisations de jeunes, organisations syndicales, structures d’insertion, d’hébergement d’accueil ou de santé, qui accueillent, accompagnent et travaillent auprès de millions de jeunes chaque année.

Ces organisations œuvrant au quotidien auprès des jeunes savent que les premières victimes de la crise sont les plus fragiles, les plus précaires, assez largement constitué d’une jeunesse déjà frappée par le mal logement et la pauvreté en temps “normal”. Déjà, nos organisations observent un blocage des parcours d’insertion professionnelle pour les jeunes : arrêt de CDD, mise au chômage, blocage des missions d’intérim, report des stages, etc. Les jeunes ne doivent pas encore faire office de variable d’ajustement dans un marché de l’emploi qui va se durcir.

Dans ce contexte, la singularité des jeunes âgé·e·s de 18 à 25 ans est malheureusement de ne disposer d’aucun filet de sécurité. L’arrêt d’activité est donc synonyme d’une paupérisation accélérée. La concertation sur le Revenu Universel d’Activité initiée depuis juin 2019 a mis en exergue qu’il était nécessaire d’ouvrir aux jeunes l’accès aux revenus de solidarités avant 25 ans. Le Président de la République a d’ailleurs précisé en février dernier que l’ouverture aux jeunes était acquise.

(suite…)

Tweets

Newsletter

Contact