Le Forum Français de la Jeunesse est proche de nombreux acteurs de la jeunesse et de l’éducation populaire. Nous proposons ici nos actualités ainsi que celles de nos membres et de nos partenaires.

Proposer un article
  • Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Evénement annuel : « Europe, les jeunes entrent dans le débat ! », les 26 et 27 mai 2018

Les 26 et 27 mai 2018, le Forum Français de la Jeunesse organisera son grand événement annuel « Europe, les jeunes entrent dans le débat ! ».

Pendant deux jours, cet événement rassemblera 160 participant·e·s dans un format de rencontres, d’échanges et de débats entre jeunes et décideur·euse·s public·que·s en vue des prochaines élections européennes qui auront lieu en mai 2019.

Le fort taux d’abstention aux dernières élections européennes (en 2014, 73% des 18-35 ans s’étaient abstenus selon le Baromètre 2016 sur la Jeunesse du Credoc et de l’INJEP) a révélé le fossé qui existe entre la jeunesse et les décideur·euse·s politiques et, de ce fait, la nécessité de proposer des nouvelles formes de discussions basées sur la collaboration, l’écoute et la confiance.

Grâce à différentes activités, ateliers thématiques, librairie humaine, quizz, « flash talks », tables rondes, débats… Les jeunes auront la possibilité pendant deux jours de s’exprimer sur les questions qu’ils·elles se posent sur le fonctionnement des institutions, la citoyenneté européenne mais aussi d’interpeller les décideur·euse·s politiques sur l’Europe de demain. 

Par-delà leurs divergences, les organisations du FFJ sont convaincues que la jeunesse a une parole à apporter à notre société et que c’est un impératif démocratique d’entendre cette parole. Dans le cadre des « consultations citoyennes sur l’Europe » souhaitées par le Gouvernement en vue des élections européennes de 2019, cet événement vise dès lors à faire émerger une parole jeune sur des enjeux européens qui les concernent en premier lieu. 

↪ Tous les détails sont à retrouver sur l’événement Facebook prévu à cet effet !

Pour toute question relative à cet événement, envoyez-nous un courriel📧

[Cet événement est co-financé par le programme Erasmus+ et organisé en partenariat avec les Jeunes Européens France et Unicef France]

 

Retour sur la formation « égalité femme-homme dans les organisations de jeunes »

Depuis sa création, Le Forum Français de la Jeunesse organise des formations à destination de ses organisations membres et de leurs bénévoles, autour de thématiques transversales et diverses afin de susciter du débat et des réflexions communes autour de thématiques de société.

Le 23 janvier 2018 avait lieu une formation ‘’Égalité femme-homme dans les organisations de jeunes’’ dans les locaux de Kiwanda réunissant une vingtaine de participant·e·s. Cette formation, animée par Pauline Raufaste (UNEF) et Aline Coutarel (MRJC), s’est déroulée en trois parties :

  • un état des lieux de l’évolution des batailles féministes, du concept de ‘’société patriarcale’’ et de ses conséquences sur nos comportements encore aujourd’hui
  • un temps d’échanges entre les membres sur les bonnes pratiques mises en place dans les organisations de jeunes pour promouvoir l’égalité femme-homme
  • des travaux en groupes sur les thèmes suivants : Comment traiter une situation de harcèlement sexuel ? Comment assurer la promotion de l’égalité femme-homme à travers les statuts et le fonctionnement des organisations? Comment permettre une prise de parole équilibrée ?

 

Ces différents temps explicatifs et de discussions ont permis la clarification de certains concepts (les différentes formes de féminisme, le patriarcat, la théorie du genre, le manspreading et mansplaining, l’invisibilisation etc… ) et la remise en question de certaines pratiques.

La restitution des travaux en groupes ont alimenté le débat entre les membres et ont permis le partage de solutions possibles pour garantir l’égalité entre les femmes et les hommes au sein des organisations de jeunes comme la mise en place de réunions non mixtes pour les hommes et pour les femmes, la prise de parole paritaire, l’utilisation de l’écriture épicène,  la sensibilisation par l’organisation systématique de formations sur la question de l’égalité pour les nouveaux bénévoles, la désignation de personnes ressources pour éviter les situations à risques, les bons comportements à adopter en cas de litiges et d’abus entre bénévoles etc..

 

Un compte-rendu de la formation a par la suite été rédigé et mis à disposition de nos membres afin de garantir la diffusion des échanges et des conclusions, élaborées par les participant·e·s, au sein de leurs réseaux.

 

La prochaine formation aura lieu le 15 février 2018 autour du thème : « Animer un temps d’échanges à l’aide des techniques d’éducation populaire » !

L’année 2018 sera également riche en apprentissages, réflexions et échanges de bonnes pratiques grâce aux formations suivantes :

  • Media training et stratégie presse
  • Adopter un nouveau modèle économique 
  • Lobbying et plaidoyer 
  • Gestion de la passation et du turn-over
  • Égalité femme-homme 

Campagne Provox du CNAJEP  »Jeunesse, Europe et Educ’Pop »

En tant que membre du groupe national de travail sur la mise en place du Dialogue Structuré en France, le Forum Français de la Jeunesse participe aux conférences européennes de la jeunesse aux côtés du CNAJEP et encourage les jeunes à participer à la grande enquête Provox « Jeunesse, Europe et Educ’pop ».

En effet, depuis l’Agorajep du 30 septembre 2017, le CNAJEP s’est lancé dans sa Campagne Provox « Jeunesse, Europe et Educ’Pop » pour repenser la politique européenne pour la jeunesse et l’éducation non formelle. Cette campagne se concrétise actuellement par une consultation se déroulant simultanément dans chacun des 28 Etats membres de l’Union Européenne jusqu’au 31 janvier 2018 !

A travers cette consultation, le CNAJEP souhaite atteindre 5000 jeunes partout en France pour recueillir leurs opinions, leurs idées et leurs attentes, sur les 6 thématiques suivantes en vue de préparer la future Stratégie Européenne pour la Jeunesse :

  • Education et apprentissage des langues
  • Engagement et citoyenneté
  • Rôle de la jeunesse dans les crises sociales et environnementales
  • Place des jeunes dans la société et la politique
  • Accès aux droits sociaux
  • Mobilité pour toutes et tous

Les résultats de cette enquête serviront de base de travail au Festival Provox qui se tiendra le 3 février 2018 à Paris et qui permettra d’établir un ensemble de propositions pour encourager le débat au niveau européen, notamment au sein du conseil des ministres de l’UE.

Ces propositions permettront ainsi la rédaction de la prochaine Stratégie Européenne pour la Jeunesse qui influencera les différents programmes européens pour la Jeunesse (Garantie Jeunes, Erasmus +, …) en termes de contenus et financements et qui influencera également à moyen terme les politiques nationales de jeunesse au delà des actions strictement européennes.

 

[Communiqué de presse] La participation des jeunes, une nécessité démocratique

En ce début 2018, nous vous souhaitons une belle et heureuse année, riche de projets et d’engagements ! Le Forum Français de la Jeunesse veut à cette occasion réaffirmer ses valeurs et son objectif principal, c’est l’objet du communiqué ci-dessous :

 

Pantin, le 3 janvier 2018

 

   Le Forum Français de la Jeunesse (FFJ) est, depuis 2012, un espace autonome d’expression des jeunes en France. Regroupant des organisations de jeunes gérées et animées par des bénévoles de moins de 30 ans, de natures et de sensibilités diverses, le FFJ rassemble aussi bien des organisations représentatives étudiantes et lycéennes, des mutuelles étudiantes, des associations, que des mouvements politiques de jeunesse. Il impulse des rencontres entre jeunes d’horizons divers, promeut l’émergence d’une parole jeune auprès des pouvoirs publics, sur les sujets qui les concernent et plus largement sur tous les sujets qui traversent notre société.

   Si depuis sa création, le FFJ compte des victoires en matière de participation des jeunes à la vie publique, le baromètre DJEPVA sur la jeunesse 2017 nous apprend que 55% des 18-30 ans estiment que leur avis ne compte pas réellement au sein des espaces dans lesquels ils évoluent. Dans un nouveau contexte politique, le FFJ rappelle alors l’impératif démocratique que représente la prise en compte de la parole des jeunes.  Il soutient avec force qu’ils·elles  doivent s’exprimer, participer et contribuer – au sein des institutions publiques et privées – aux processus de prise de décisions, au suivi et à l’évaluation  des  politiques,  sur  tous  les  sujets  qui  concernent  les  citoyen·ne·s, quel que soit leur âge.

   Cette participation concerne tant la prise en compte de la parole des jeunes à la construction des politiques publiques, que la prise de responsabilité des jeunes dans les organisations (associations, entreprises, collectivités etc.). Ceci, non pas parce qu’ils·elles sont jeunes, mais parce qu’ils·elles sont usagers et usagères, citoyens et citoyennes, premier·e·s concerné·e·s par les choix faits aujourd’hui pour demain. C’est dans la droite lignée de cet engagement que le Forum a pris position dès 2014 en publiant un Avis sur la participation et le vote des jeunes en France et a signé, le 16 septembre 2017, l’appel « Jeunes et Responsables » initié par le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE). 

   Une plus grande place accordée aux jeunes au sein de la société passe notamment par l’intégration de jeunes au sein du CESE de chaque région de France, ou encore par la consultation systématique et la prise en compte des jeunes sur des projets de réformes qui engagent les futures générations : orientation, formation, apprentissage, accès à l’enseignement supérieur, projet du service national universel, environnement, santé, retraites… Les leviers de participation sont vastes, la révolution numérique offre des opportunités indéniables, dans un contexte où l’engagement en ligne chez les jeunes ne cesse de progresser (+ 6% en deux ans). Les corps socio-professionnels, ainsi que les pouvoirs publics, doivent s’ouvrir davantage à la participation des jeunes et des organisations qui les représentent. C’est pourquoi le FFJ propose d’accompagner les organisations qui souhaitent encourager l’accès des jeunes à la prise de responsabilité en leur sein.

   Alors que 83 % des jeunes souhaitent participer à la construction de la société et que 55 % ne savent pas comment le faire, il est indispensable que les politiques publiques fassent émerger une culture de la participation en France.

 

Pour télécharger le Communiqué de presse, cliquez ici 

 

Contact presse

Anthony Ikni, Délégué Général

06 75 33 94 44/ aikni@forumfrancaisjeunesse.fr

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE du collectif AEDE pour la Journée internationale des droits de l’enfant

Lancé en 2013, à l’initiative de DEI-France et co-coordonné avec Solidarité Laïque, le collectif Agir ensemble pour les droits de l’enfant (AEDE), rassemble une cinquantaine d’organisations – dont le FFJ – (associations, collectifs et syndicats) actives dans les domaines de l’enfance et de la jeunesse en France.

Ensemble, elles se sont donner pour mission de rédiger collectivement un rapport alternatif destiné au Comité des droits de l’enfant des Nations Unies et de répondre aux exigences de l’ONU en proposant un rapport complet et de qualité sur l’état des droits de l’enfant en France. AEDE souhaite que ce rapport permette de promouvoir les droits des enfants et des jeunes et leur respect effectif en France pour tous les enfants sans exception.  Au quotidien, AEDE mène un travail de plaidoyer et de dialogue avec les pouvoirs publics ou organise des rencontres de réflexion entre membres, avec les enfants et les jeunes, dont la parole a toute sa place dans ce projet. Téléchargez ici la plaquette de présentation du projet.

A l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant, AEDE publie un communiqué de presse dans lequel il rappelle au Président Emmanuel Macron les engagements pris pendant la campagne présidentielle et souligne l’urgence de construire une société respectueuse des droits de l’enfant.

L’année 2017 a été pour le collectif AEDE un temps de forte mobilisation dans le contexte électoral. Cette journée internationale des droits de l’enfant constitue l’occasion de rappeler au Président Emmanuel Macron les engagements pris pendant la campagne présidentielle et de souligner l’urgence de construire une société respectueuse des droits de l’enfant.

Une stratégie gouvernementale à écrire

Le 19 octobre dernier, le collectif AEDE organisait une table-ronde au Palais Bourbon sur le thème « Pour une République garante des droits de l’enfant – Quelle stratégie ? Quelles politiques ? », afin d’initier le dialogue avec les pouvoirs publics (parlementaires et gouvernement) pour construire une société respectueuse des enfants et de leurs droits. Si les débats ont été riches, le collectif a en revanche déploré l’absence de membre du gouvernement. Cette politique de la chaise vide fait écho à la disparition du gouvernement d’un ministère dédié à la jeunesse et à l’enfance et suscite au sein du collectif une vive inquiétude quant à la volonté réelle du Président Emmanuel Macron et du gouvernement de construire avec les partenaires associatifs une société plus bienveillante à l’égard des enfants et respectueuse de leurs droits.

Un dialogue à nourrir/construire

Les parlementaires présents ont été attentifs à la démarche du collectif et à certaines propositions, notamment la mise en place d’une délégation parlementaire aux droits de l’enfant, une meilleure prise en compte de l’impact des politiques publiques sur les jeunes et les enfants, l’amélioration de l’accès au droit commun de tous les enfants, et la possibilité de légiférer contre toutes les formes de violence. Le collectif AEDE souhaite que les réflexions engagées puissent se traduire de façon concrète, à travers le travail des parlementaires, mais aussi du gouvernement. Pour y parvenir, nous les renvoyons aux propositions du livre blanc paru en 2017, Pour une République garante des droits de l’enfant. Nous sommes disponibles pour ouvrir un dialogue constructif.

Se mobiliser avec et pour les enfants et les jeunes

Parce que le collectif pense son action avec et pour les enfants et les jeunes, nous nous attachons à leur donner la parole et à appuyer nos travaux aussi sur leur perception de l’application de la Convention internationale des droits de l’enfant dont nous célébrons le 28e anniversaire cette année. Nous avons tout particulièrement à coeur, comme le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies nous y engage, d’éveiller les enfants à la Convention, de leur faire mieux connaître leurs droits, de faciliter leur prise de conscience de leur importance. Dans cet esprit, AEDE a constitué un réseau d’enfants et de jeunes reliés au collectif et mobilisés à travers lui. Ils sont à la fois une ressource pour le collectif qui les consulte régulièrement et une source de dynamisme contagieux par leur mobilisation concrète partout en France. Ce réseau organisera le 29 novembre prochain une troisième journée de mobilisation. Pour eux et pour tous les autres, AEDE a décidé de reformuler les recommandations faites par le Comité des droits de l’enfant de l’ONU dans une version spécialement adaptée aux plus jeunes. Parmi les thèmes abordés : les libertés et droits civils des enfants, la violence à leur égard, le milieu familial, le handicap, la santé et le bien-être, l’éducation… et bien plus encore.

Contacts presse :
Florine Pruchon (fpruchon@solidarite-laique.org) – 06∙71∙99∙38∙68
Sophie Graillat (sophie.graillat@wanadoo.fr) 06∙99∙10∙49∙37
Les versions complètes et simplifiées des recommandations du Comité des droits des enfants sont accessibles sur le site d’AEDE : https://collectif-aede.org/

Le FFJ à Tallinn: jour 3 et clap de fin !

Le Forum Français de la jeunesse est présent à la première Conférence européenne de la jeunesse du 6e cycle de dialogue structuré. Dimitri Champion, représentant du FFJ au sein de la délégation française, vous raconte sa troisième et dernière journée à Tallinn :

 

Après une dernière soirée ponctuée par un discours de la Présidente estonienne et l’arrivée impromptue de la neige… et donc de batailles de boule de neige, nous nous sommes réveillé·e·s une dernière fois en Estonie. Un peu de nostalgie à l’idée que c’était nos derniers moments là-bas mais également une certaine impatience de découvrir le travail des différents groupes. Et le travail global est impressionnant. S’il y a une certaine frustration à ne pas pouvoir poser tout de suite les solutions, énormément de problématiques étaient répertoriées dans cette synthèse finale. Cette dernière servira de base pour un questionnaire large qui sera adapté et diffusé auprès des jeunes des pays participants. L’idée ? Partir des résultats de cette consultation pour travailler dans six mois, lors de la prochaine conférence en Bulgarie d’avril 2018, aux premières ébauches de solutions.

Cette dernière journée à également été l’occasion d’interpeller plusieurs représentant·e·s, que ce soit des ministères des différents pays ou bien le Commissaire en charge de l’éducation de la culture de la jeunesse et des sports, Tibor Navracsics. La délégation française lui a d’ailleurs posé une question : « Pourquoi l’Europe investit-elle autant dans l’agriculture et si peu pour les politiques de jeunesse ? ». Bien que vague, sa réponse à ébauché la possibilité de réorienter une partie des fonds de la politique agricole pour désenclaver les ruralités et donc améliorer le vécu des jeunes en milieu rural, ce qui recoupe une des problématiques soulevées par de nombreux pays.

Après la pause repas sont venus le temps des au revoir, sans doute la partie la moins facile de cette conférence. Mais si la nostalgie nous gagnait déjà, nous savions également que nous repartions vers nos pays plein de souvenirs mais également d’énergie et d’idées pour construire ensemble avec les jeunes de nos pays la suite de cette aventure et répondre à la question : « Youth in Europe, What’s Next? ».

Rendez-vous en Bulgarie, à Sofia très exactement, en avril 2018 pour la deuxième conférence du 6e cycle !

 

Tweets

Newsletter

Contact