Proposer un article
  • [contact-form-7 id="159"]

Conférence mondiale de la jeunesse : Prenons place autour de la table !

Ibrahim Chenouf, membre du comité d’animation du FFJ, revient sur sa participation en juin dernier à Lisbonne à une grande conférence ministérielle autour de la jeunesse ! Dans ce témoignage, il partage son expérience et interroge la place de la jeunesse dans la co-construction des politiques publiques.

Du 21 au 23 juin, j’ai eu la chance de participer à la Conférence Mondiale des ministres de la Jeunesse et du Forum Mondial de la Jeunesse organisés à Lisbonne par le gouvernement portugais, le conseil national de la jeunesse (CNJ) et en partenariat avec l’ONU.

Cette conférence a eu lieu 21 ans après la déclaration de Lisbonne de 1998.

J’étais présent en tant que Jeune délégué français au nom du Forum Français de la Jeunesse (FFJ) accompagné par Léonard Ly Tri (Jeune délégué du CNAJEP) et Gabriel Attal (Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse).

(suite…)

[Communiqué de presse] Le FFJ réaffirme son opposition au SNU !


« Le Service national universel ne doit pas être conçu comme le projet d’adultes imposant à une jeunesse turbulente une période durant laquelle on lui enseignerait l’autorité et les vraies valeurs »


Extrait du Rapport relatif à la création d’un service national universel, 26 avril 2018

Alors que la phase de préfiguration du Service national universel (SNU) vient de débuter, le Forum français de la jeunesse (FFJ), principale organisation en France rassemblant des structures gérées et animées par des jeunes de moins de 30 ans, souhaite rappeler son opposition au caractère obligatoire du projet, à son coût et à la vision de l’engagement qu’il propose aux jeunes.

(suite…)

[Communiqué de presse] Élections européennes : l’appel d’UNICEF France et du FFJ à agir pour les enfants et les jeunes en Europe

Paris, le 7 mai 2018

UNICEF France et le Forum français de la jeunesse interpellent les candidat·e·s aux élections européennes sur l’urgence à mieux prendre en compte les enfants et les jeunes dans les politiques de l’Union.

À quelques semaines des élections européennes, le Forum français de la jeunesse (FFJ) et UNICEF France s’unissent pour que les institutions européennes donnent une place plus importante aux enfants et aux jeunes. Ils représentent près d’un cinquième de la population de l’Union européenne (UE) et sont le présent et l’avenir de ce projet commun. Ils devraient en conséquence être au centre des préoccupations et des attentions des candidat·e·s.

(suite…)

Le manifeste de la jeunesse pour le climat

En tant qu’humain·e·s, en tant que génération présente et future, en tant qu’organisations de jeunesse, climatiques, écologistes et syndicales, nous sommes conscient·e·s que nous faisons partie de la nature tout comme la nature fait partie de nous. 31 organisations nationales de jeunesse co-signent ce manifeste et démontrent l’ampleur et la profondeur de la mobilisation.

Depuis des années diverses personnalités et groupes appellent à l’action, tandis que d’autres espèrent le changement. Aujourd’hui, nous n’en faisons plus partie. Atterré·e·s par l’ampleur des catastrophes qui nous menacent et nous affectent déjà, et l’inefficacité patente des politiques entreprises jusqu’alors, nous hurlons. Nous hurlons notre crainte, notre frustration, et notre désespoir, face à l’immensité du défi qui nous revient. Nous hurlons la nécessité d’agir, tout de suite et non demain ou dans dix ans, pour défendre notre droit à l’avenir. Nous hurlons, enfin, que tous les modes d’actions pacifiques sont légitimes pour protéger notre vie. 

(suite…)

Guide « Jeunes et Engagé·e·s » – mise à jour 2019 !

Le Forum Français de la Jeunesse (FFJ), en tant que carrefour de l’engagement des jeunes et promoteur de la participation des jeunes souhaite mettre à nouveau en lumière ses membres !

Ainsi, retrouvez la nouvelle version de notre Guide « Jeunes et Engagé·e·s » qui fait un état des lieux de l’engagement des jeunes en France et vous présente les membres du FFJ, au sein desquels l’engagement est possible au quotidien.

Ce guide est autant un manuel destiné à améliorer la reconnaissance des engagements au sein de la société qu’un appel à changer de discours sur notre génération.

Il s’adresse à tou·te·s les jeunes, associations et pouvoirs publics car « la place des jeunes dans la société doit être comprise de manière large c’est à dire, comment la société parle des jeunes, représente les jeunes, donne la parole aux jeunes et les associe à la vie publique » .

Guide « jeunes et engagé·e·s » 2019 !

[Communiqué de presse] Le principe d’éducation pour tou·te·s remis en cause ?

Pantin, le vendredi 23 novembre 2018

Alors que le Gouvernement a confirmé le 19 novembre dernier une augmentation drastique des frais d’inscriptions pour les étudiant·e·s extra-communautaires, un rapport de la Cour des comptes[1] préconisait deux jours plus tard d’augmenter les frais d’inscription à l’université. Le FFJ souhaite dès lors mettre en garde le Gouvernement contre un risque de rupture d’égalité dans l’accès à l’enseignement supérieur.

Une mesure discriminatoire à l’encontre des étudiant·e·s extra-communautaires

Cette hausse des frais d’inscription[2] va renforcer l’inégalité d’accès à l’enseignement supérieur et instaurer une discrimination à l’égard des étudiant·e·s extra-communautaires. Alors qu’ils·elles sont confronté·e·s à la précarité et à divers obstacles, les mesures annoncées dans la “stratégie d’attractivité des étudiants internationaux” vont affecter grandement leurs conditions de vie.

Le FFJ interroge dès lors la stratégie du Gouvernement en matière d’accueil des d’étudiant·e·s extra-communautaires : veut-il opérer à une sélection par l’argent et ne retenir que les plus aisé·e·s ?

Vers une hausse des frais d’inscription pour tou·te·s les étudiant·e·s ?

Le mercredi 21 novembre, un rapport de la Cour des comptes préconisait de doubler les frais d’inscription en doctorat et de les multiplier par quatre s’agissant des masters. Le même jour, le Premier ministre Edouard Philippe déclarait qu’« il n’est ni dans les projets de la Ministre de l’enseignement supérieur ni dans les projets du Gouvernement de procéder à [une] augmentation pour les étudiants français ou pour les étudiants européens ».

Malgré ces déclarations, le FFJ s’interroge sur le risque de désengagement du Gouvernement dans la prise en charge des coûts liés à la formation des étudiant·e·s en université.

Des zones d’ombres persistent dans la démarche du Gouvernement à l’égard des étudiant·e·s du supérieur, et c’est dans ce contexte que le FFJ l’invite à revoir sa stratégie d’attractivité des universités françaises à l’international. Le FFJ se tient à sa disposition pour réfléchir à d’autres solutions permettant à l’Etat d’investir pleinement dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche.

Télécharger le communiqué en PDF

Contact presse :

Anthony IKNI, délégué général – 06 75 33 94 44 – info@forumfrancaisjeunesse.fr

[1] https://www.lemonde.fr/education/article/2018/11/21/la-cour-des-comptes-envisage-une-augmentation-des-droits-d-inscription-a-l-universite_5386241_1473685.html

[2] 2 770 euros en Licence et 3 770 euros en Master/Doctorat contre 170 et 243 aujourd’hui.

(suite…)