Proposer un article
  • Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

[Communiqué de presse] Le principe d’éducation pour tou·te·s remis en cause ?

Pantin, le vendredi 23 novembre 2018

 

Alors que le Gouvernement a confirmé le 19 novembre dernier une augmentation drastique des frais d’inscriptions pour les étudiant·e·s extra-communautaires,un rapport de la Cour des comptes[1] préconisait deux jours plus tard d’augmenter les frais d’inscription à l’université. Le FFJ souhaite dès lors mettre en garde le Gouvernement contre un risque de rupture d’égalité dans l’accès à l’enseignement supérieur.

Une mesure discriminatoire à l’encontre des étudiant·e·s extra-communautaires

Cette hausse des frais d’inscription[2] va renforcer l’inégalité d’accès à l’enseignement supérieur et instaurer une discrimination à l’égard des étudiant·e·s extra-communautaires. Alors qu’ils·elles sont confronté·e·s à la précarité et à divers obstacles, les mesures annoncées dans la “stratégie d’attractivité des étudiants internationaux” vont affecter grandement leurs conditions de vie.

Le FFJ interroge dès lors la stratégie du Gouvernement en matière d’accueil des d’étudiant·e·s extra-communautaires : veut-il opérer à une sélection par l’argent et ne retenir que les plus aisé·e·s ?

Vers une hausse des frais d’inscription pour tou·te·s les étudiant·e·s ?

Le mercredi 21 novembre, un rapport de la Cour des comptes préconisait de doubler les frais d’inscription en doctorat et de les multiplier par quatre s’agissant des masters. Le même jour, le Premier ministre Edouard Philippe déclarait qu’« il n’est ni dans les projets de la Ministre de l’enseignement supérieur ni dans les projets du Gouvernement de procéder à [une] augmentation pour les étudiants français ou pour les étudiants européens ».

Malgré ces déclarations, le FFJ s’interroge sur le risque de désengagement du Gouvernement dans la prise en charge des coûts liés à la formation des étudiant·e·s en université.

Des zones d’ombres persistent dans la démarche du Gouvernement à l’égard des étudiant·e·s du supérieur, et c’est dans ce contexte que le FFJ l’invite à revoir sa stratégie d’attractivité des universités françaises à l’international. Le FFJ se tient à sa disposition pour réfléchir à d’autres solutions permettant à l’Etat d’investir pleinement dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche.

 

Télécharger le communiqué en PDF

Contact presse :

Anthony IKNI, délégué général – 06 75 33 94 44 – info@forumfrancaisjeunesse.fr

 

[1] https://www.lemonde.fr/education/article/2018/11/21/la-cour-des-comptes-envisage-une-augmentation-des-droits-d-inscription-a-l-universite_5386241_1473685.html

[2] 2 770 euros en Licence et 3 770 euros en Master/Doctorat contre 170 et 243 aujourd’hui.

Table ronde « Enfants et jeunes – acteurs de leurs droits »

Le 29 novembre 2018, les deux collectifs Agir Ensemble pour les Droits de l’Enfant (AEDE) et le Groupe Enfance, organiseront le colloque

« Enfants et jeunes, acteurs de leurs droits »

Le Forum Français de la Jeunesse, membre du Collectif AEDE, est partenaire et impliqué dans la préparation de cet événement. Organisé à l’occasion du 29ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE), et sous le marrainage de la députée Maud Petit (LREM), co-présidente du groupe d’études de l’Assemblée Nationale « Droits de l’Enfant et protection de la jeunesse », cet événement aura lieu de 17h30 à 20h30, à l’Assemblée Nationale.

(suite…)

Retour sur la 5ème rencontre CESER/CESE !

Le 11 octobre avait lieu la 5ème rencontre entre les conseiller·ère·s des Conseils économiques, sociaux et environnementaux régionaux (CESER) représentant les organisations étudiantes et mouvements de jeunesse et les membres du Groupe organisations étudiantes et mouvements de jeunesse du Conseil économique social et environnemental (CESE).

 

Cette journée s’est organisée en plusieurs temps, une première partie de journée consacrée aux actualités de chaque CESER puis, le reste de matinée a mobilisé les conseiller·ère·s sur la réflexion sur la réforme des CESER. 

   La deuxième partie de journée a permis aux conseiller·ère·s de bénéficier d’une formation sur les Politiques régionales de jeunesse, animée par Pierre Montaudon (Chef du bureau des politiques jeunesse DJEPVA et secrétaire général du COJ), Naouel Amar (Chargée de mission « politiques interministérielles Emploi-Insertion-Orientation et politiques de jeunesse territoriales ») et Valérian Poyau (Conseiller MRJC Centre Val de Loire).

(suite…)

Bilan de la représentation du FFJ au CESE à mi-parcours du mandat (2015-2020)

Depuis 2015, le FFJ est représenté au CESE, 3ème Assemblée de la République, par Emelyn Weber et Bertrand Coly. Aujourd’hui a lieu le bilan de la mandature 2015-2020 à mi-parcours, l’occasion d’évoquer l’action du groupe des organisations étudiantes et mouvements de jeunesse au sein de cette institution.

 

Le groupe au sein du CESE

Le groupe des organisations étudiantes et mouvements de jeunesse a été créé en 2010, suite à la réforme constitutionnelle de 2008. Il est composé de six organisations : la FAGE, la JOC, le MRJC, les Scouts et Guides de France, l’UNEF et le Forum français de la jeunesse (FFJ).

(suite…)

[Communiqué de presse] Remaniement ministériel : l’occasion d’impulser une véritable politique transversale de jeunesse en France !

Pantin, le mercredi 17 octobre 2018

 

Le Forum français de la jeunesse (FFJ), association regroupant 18 organisations nationales gérées et animées par des jeunes de moins de 30 ans, salue la création d’un Ministère et d’un Secrétariat d’État à la jeunesse. Ce nouvel élan doit permettre de porter une politique transversale de jeunesse ambitieuse et de répondre aux besoins réels des jeunes. (suite…)

Retour sur la formation « Quels nouveaux modèles économiques pour les organisations de jeunes en 2018 ? »

Le Forum Français de la Jeunesse a repris l’organisation de ses formations à destination de ses membres et de leurs bénévoles pour cette année 2018-2019, le lundi 24 septembre 2018, autour du thème « Quels nouveaux modèles économiques pour les organisations de jeunes en 2018 ? ».

Cette formation, animée par Samuel Grzybowski (Coexister et Convivencia Conseil) a permis aux participant·e·s d’approfondir leurs connaissances sur les modèles économiques tels que l’entrepreneuriat social, le business social et l’économie sociale et solidaire (ESS) pour qu’ils·elles puissent ensuite réfléchir à la façon dont leur organisation peut diversifier ses sources de financements.  (suite…)

Tweets

Newsletter

Contact