[Communiqué de presse] Le principe d’éducation pour tou·te·s remis en cause ?

Pantin, le vendredi 23 novembre 2018

 

Alors que le Gouvernement a confirmé le 19 novembre dernier une augmentation drastique des frais d’inscriptions pour les étudiant·e·s extra-communautaires,un rapport de la Cour des comptes[1] préconisait deux jours plus tard d’augmenter les frais d’inscription à l’université. Le FFJ souhaite dès lors mettre en garde le Gouvernement contre un risque de rupture d’égalité dans l’accès à l’enseignement supérieur.

Une mesure discriminatoire à l’encontre des étudiant·e·s extra-communautaires

Cette hausse des frais d’inscription[2] va renforcer l’inégalité d’accès à l’enseignement supérieur et instaurer une discrimination à l’égard des étudiant·e·s extra-communautaires. Alors qu’ils·elles sont confronté·e·s à la précarité et à divers obstacles, les mesures annoncées dans la “stratégie d’attractivité des étudiants internationaux” vont affecter grandement leurs conditions de vie.

Le FFJ interroge dès lors la stratégie du Gouvernement en matière d’accueil des d’étudiant·e·s extra-communautaires : veut-il opérer à une sélection par l’argent et ne retenir que les plus aisé·e·s ?

Vers une hausse des frais d’inscription pour tou·te·s les étudiant·e·s ?

Le mercredi 21 novembre, un rapport de la Cour des comptes préconisait de doubler les frais d’inscription en doctorat et de les multiplier par quatre s’agissant des masters. Le même jour, le Premier ministre Edouard Philippe déclarait qu’« il n’est ni dans les projets de la Ministre de l’enseignement supérieur ni dans les projets du Gouvernement de procéder à [une] augmentation pour les étudiants français ou pour les étudiants européens ».

Malgré ces déclarations, le FFJ s’interroge sur le risque de désengagement du Gouvernement dans la prise en charge des coûts liés à la formation des étudiant·e·s en université.

Des zones d’ombres persistent dans la démarche du Gouvernement à l’égard des étudiant·e·s du supérieur, et c’est dans ce contexte que le FFJ l’invite à revoir sa stratégie d’attractivité des universités françaises à l’international. Le FFJ se tient à sa disposition pour réfléchir à d’autres solutions permettant à l’Etat d’investir pleinement dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche.

 

Télécharger le communiqué en PDF

Contact presse :

Anthony IKNI, délégué général – 06 75 33 94 44 – info@forumfrancaisjeunesse.fr

 

[1] https://www.lemonde.fr/education/article/2018/11/21/la-cour-des-comptes-envisage-une-augmentation-des-droits-d-inscription-a-l-universite_5386241_1473685.html

[2] 2 770 euros en Licence et 3 770 euros en Master/Doctorat contre 170 et 243 aujourd’hui.

Tweets

Newsletter

Contact